Librement-Vôtre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

13/01/2013

Mariage pour tous...ou pas !

Ce soir, c'est l'heure des résultats : pro et anti mariage homosexuel vont faire le bilan de cette première "grosse" manifestation anti-mariage homosexuel. Certains diront que cette manif a été un succès, d'autres penseront qu'elle n'est qu'un petit défilé de mécontents. Les chiffres vont parler (encore une bataille police/manifestants...) sans vouloir dire grand chose une fois de plus. Cependant, aujourd'hui de nombreuses petites choses m'auront choqué dans les propos des manifestants et dans certains médias.

La première chose qui m'a mis mal à l'aise, c'est de voir ces nombreuses personnes dans la rue qui ont amenés leur enfant. Ces enfants n'ont pas encore la maturité de savoir ce qu'ils estiment être bon pour eux ou pas sur des questions de sexualité. Par ailleurs, combien d'entre eux auront participé à cette manif et se découvriront homosexuels ou bisexuels ?

Toujours dans le thème de l'éducation, j'ai été étonné des propos de certains parents : "Mais vous vous rendez compte s'il dit qu'il a deux papas ou deux mamans ? Les autres se moqueront de lui !". C'est sûr qu'avec une mentalité parentale comme ça, les mentalités des enfants n'évolueront pas beaucoup dans les écoles... C'est à chaque parent de dire à son enfant qu'il existe des couples différents, comme il existe des couleurs de peau différentes, comme il existe des langues différentes. Cette différence est une force. À chaque parent d'expliquer ces différences et surtout d'inculquer le respect de l'autre. C'est par l'intelligence, l'ouverture d'esprit et en se montrant neutre avec l'enfant que ce dernier doit se construire une opinion. Je jette un regard horrifié sur certaines écoles religieuses qui se prétendent enseigner le respect et qui se montrent si fermées d'esprit : enseignement d'une opinion.

Que l'on soit d'accord, cette loi doit permettre aux couples homosexuels d'avoir un peu plus de droits afin que leurs inégalités avec les couples hétérosexuels soit moins importantes (je rappelle que la PMA n'est pas dans le projet de loi actuel). Il s'agit donc d'un rajout de droit à une certaine population représentative (si l'on prend une estimation basse à 1% , ça fait quand même 650 000 personnes...). Il n'y a donc même pas de pertes de droits, ni même de modifications pour les couples hétéros. C'est un droit qui ne sera peut-être même pas perçu par les hétérosexuels.

Bien sûr le FN était là mais j'ai bien crû voir la droite dont l'UMP. Il est quand même surprenant de voir une si belle organisation politique soudée (ou pas) défiler sourire aux lèvres aux côté d'organisations comme Civitas (lien Wikipedia mais article bien fourni en sources). Bref, j'espère qu'il feront mieux pour redorer leur image...

Petit aparté mais en plein lien avec l'article : est-ce juste le terme mariage qui choque autant les foules ? Parce que si c'est juste le fait de penser religion quand on parle de mariage, il suffirait de trouver un autre terme, l'union par exemple. Le Pacs est déjà pratiqué, il n'a pas autant choqué ! Pourquoi pas alors utilisé un terme non-religieux (donc en plus totalement laïc !) pour désigner une union ? (faire "un", c'est pas joli ça ! ). Ainsi, l'union officielle civile entre deux personnes (homo ou hétéro) n'aurait plus de rapport avec les différentes religions qui pratiquent le mariage...

Sources :

03/01/2013

Free n'a pas tout compris : non à l'antipub

Je ne serai sans doute pas le seul à utiliser ce titre ;-)

Je voulais revenir sur ça : http://www.freenews.fr/spip.php?article12949

Cette option est totalement stupide et m'étonne même de la politique de Free. Il y a peut être des histoires de gros sous derrière, mais en attendant ce sont les sites qui ont peu de moyens qui vont en pâtir :

Je n'ai jamais été pour l'utilisation de publicité sur les sites mais il n'y a malheureusement que ce moyen pour compenser un peu les coûts d'un site. L'utilisation abusive et non volontaire des logiciels antipub risquent de causer leur propre perte au dépend des visiteurs qui font le choix implicite de ne pas avoir de pub. Les standards autorisaient la publicité, certains commencent à prendre des libertés sans prendre en considération le modèle économique sur lequel est actuellement Internet. Ils ne prennent d'ailleurs pas en compte non plus les avis des utilisateurs (visiteurs ou web-masters). Là où l'on prétend nous protéger, on nous protège sans notre consentement et pour ne pas améliorer les choses au final... Après la décision stupide d'Intermet Explorer, voici celle de Free.

Encore une boite qui ne prend plus en compte la neutralité du net (tous les utilisateurs sont censés voir la même chose, les mêmes pages dans les mêmes conditions). On s'éloigne malheureusement d'une utopie.

Dommage.

PS : une seule solution pour la Freebox Server, ne pas mettre à jour le firmware et faire remonter cette "anomalie" à Free.

EDIT 1 : Quand une ministre met les pieds dans le plat, ce n'est pas toujours pour dire quelque chose de "sensé", ça change enfin ? https://www.pcinpact.com/news/76476-free-adgate-fleur-pellerin-veut-bloqueur-pub-desactive-par-defaut.htm

EDIT 2 : Il semblerait que Free fasse machine arrière suite aux pressions ou tout simplement aprsè leur démonstration de force.

05/12/2012

Hadopi & Cie...

Allez, juste un ptit coup de gueule pour la route !

Je voulais vous parler rapidement de ça :

Pour ceux qui n'auraient pas compris, le monde de l'internet change. Il change dans les mentalités (la façon de voir le net, méchant, pratique, énorme, etc.). Il change aussi technologiquement, il suit les supports : les nouveaux smartphones, les écrans HD, les bandes passantes qui grossissent. Bref, l'internet évolue vers un internet HD.

Ce changement semble être essentiellement à l'origine des Etats-Unis, leurs grosses sociétés comme Microsoft, Apple, Google, Cogent, Intel, Cisco mais aussi des sociétés comme Samsung, Nokia,.. Bref de nombreuses grosses sociétés font évoluer Internet par leurs innovations, leurs règles ou mieux par leurs propositions de standards. Ces sociétés évoluent d'une même manière dans un but assez commun au final : faire un monde virtuel ultra-connecté. Je ne parlerai pas d'ici d'un bien ou d'un mal, certains le feront mieux que moi et je manque (comme toujours) de temps.

Il serait nécessaire que l'on prenne rapidement conscience de cette évolution que nous essayons perpétuellement de brider voire de contrer en France. Donnez moi une entreprise française qui ont une réelle importance dans l'internet ! Certains proposeront Atos ou alors OVH, oui oui ces deux entreprises sont de grosses sociétés françaises ayant un rapport avec Internet. Est-ce que vous pensez franchement que des non-initiés à l'informatique connaissent ces boites ? Je ne crois pas.

Bref, il serait quand même temps que la France montre le bon exemple. Pourquoi n'avons nous pas un Netflix français qui propose de bons films à un prix raisonnable ? Pourquoi Dailymotion est surchargé sans arrêt et ne fournit pas autant de contenu, voire du contenu de qualité (films HD, émissions de télé) ? Même un service payant serait la bienvenue ! Comme le montre les différents liens au dessus, de grosses entreprises proposent de plus en plus de choses, de services gratuits ou payant mais proposant quelque chose de nouveau, innovant qui sont de réelles envies des utilisateurs. Nous chassons les utilisateurs des services "pirates", pourquoi sont-ils pirates ? L'utilisateur est intelligent, il cherche la simplicité (et la gratuité ensuite). Un service pratique et simple reste la clef d'un service qui plait. Pourquoi la HADOPI fait une chasse stupide au lieu de proposer concrètement des pistes de services légaux ? Cette chère HAPODI qui nous aura tué un protocole de réseau (P2P) alors qu'il était un atout monstrueux pour les FAI et fournisseur de contenu (cf Free-Youtube). La France ne tire pas son épingle du jeu, elle reste sur des positions vieillottes, qu'on pourrait croire sortir de la bouche directe des ayants-droits.

Merci aux députés de prendre les choses en main, il est temps de prendre les devants. Internet est international, mais la France disparait de la toile peu à peu au profil de grosses entreprises non-française. A ceux qui me croiront patriote, je leur répondrais que ma position vis-à-vis de ces choix français en matière économique et législatif n'aide en rien la "crise" que nous connaissons, et qu'un coup de pied dans la fourmilière de notre numérique français ne ferait sans doute pas de mal.

Et comme dirait un collègue de boulot : to be continued !


- page 2 de 5 -