Librement-Vôtre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La démocratie du "je-m'en-foutisme"

L'affaire Cahuzac

Deux belles histoires : d'un côté pour l'affaire Cahuzac, nous avons les médias qui nous inondent de ces chiffres (600 000€ disent certains, 15 millions disent d'autres). Une affaire importante même scandaleuse d'un homme politique comme les autres non ? C'est pourtant ce que nous disent (attention, y a plein de chiffres !). C'est une vision du monde politique qui se dégrade, et avec ceci l'envie qui se ne dit pas, d'un changement de politique.

Oui, je suis mauvaise langue, car certains le disent. Essentiellement les extrêmes qui appellent encore et toujours à une "nouvelle république irréprochable" et à la "transparence". La belle blague.

Le référendum du Rhin

D'un autre côté, ce week-end, nous avons eu un référendum dans le Rhin. Ce dernier devait approuver ou non, la fusion des deux départements. Encore là, il n'est pas question de dire que celui qui à dit non à tord ou que celui qui a dit oui à raison ( ;-) ). Le gros problème est encore le faible taux de participation (36% dans le Bas-Rhin, 37% dans le Haut-Rhin d'après Le Monde). D'accord, il peut pleuvoir et faire froid dans ces régions, mais est-ce réellement une raison pour ne pas se prendre une heure (voire moins !) pour donner son avis sur une question démocratique. C'est aussi scandaleux de voir comment se comporte des citoyens qui ont le droit à l'expression.

La critique de ce référendum est "facile" de ma part car très actuelle mais ce problème n'est pas local ou régional : il est national.

"Je n'ai que faire de mon avis"

Deux affaires, différentes sur le fond mais qui pointe la même chose. Nous sommes dans un pays qui réclame du changement sans le vouloir. Le changement est une chose perturbante, qui bouscule les habitudes. Nous estimons nos politiques "pourris" mais nous ne souhaitons pas les changer (dites pas le contraire, on voit les mêmes têtes depuis des années...). Et comment voulez-vous être entendus sans donner votre opinion quand on vous la demande ? Nous avons une vision d'un monde politique qui possède une grosse inertie, mais nos politiques ne peuvent qu'avoir la même vision des citoyens : des gens qui s'en foutent. C'est un cercle vicieux. Nous reflétons aux politiques une image qui n'est elle même pas bonne. Comment voulez-vous...?

C'est un schéma qui existe dans notre beau pays et dans d'autres certainement. On peut quand même voir que le cercle, dans des cas plus extrêmes peuvent être rompus : c'est le cas des révolutions Arabes. Des gens se sont soulevés brusquement contre leurs dirigeants estimant qu'ils ne reflétaient plus l'image qu'ils souhaitaient.

Je ne lance pas un appel à la révolution, nous sommes encore bien loin des régimes autoritaires que certaines révolutions ont renversé ou bousculé. J'appelle par contre à un soulèvement, massif, des citoyens français. Nous avons la possibilité de donner nos opinions, de nous prononcer sur certains débats. C'est à ces occasions que nous devons dire ce que l'on a à dire. Je suis consterné de voir avec quel mépris nous "utilisons" notre démocratie.

Et oui...l'indignation n'est pas bien loin...

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://www.librement-votre.fr/dotclear/index.php?trackback/20

Fil des commentaires de ce billet